Le monde des cités grecques (6 – H 2.1)

1. Qu’est-ce qu’être Grec ?

Homère

Rédigez un paragraphe sur Homère d’après le récit du professeur et les document ci-dessous. Placez les dates sur la frise de cette fiche qui servira pour les trois leçons du thème II.

Un héros homérique

selection_103Dans l’Iliade et l’Odyssée, de nombreux héros sont aux prises avec les affaires humaines mais aussi les dieux. À travers les représentations qui en sont faire depuis l’antiquité, cette exposition de la BNF permet de tracer le caractère de quelques personnages qui sont des modèles pour les jeunes Grecs.

  • Quelles sont les vertus et les défauts des héros homériques ?
  • Que peut-on dire des dates des documents proposés ?

D’autres héros sont présentés par cette autre exposition à travers des représentations sur des vases.

 

 

Que nous apprend le mythe du Cyclope ?

800px-polyphemus_eleusis_2630Ulysse remarque une grotte et, poussé par la curiosité, décide de l’explorer. Il part avec douze de ses compagnons et arrive rapidement à la caverne. Là, ils découvrent des fromages énormes, des vases de métal regorgeant de lait et de nombreux agnelets.

– Servons-nous et partons disent les compagnons d’Ulysse.

– Non ! Voyons qui est l’habitant de ces lieux.

Ulysse et ses compagnons s’installent, font du feu et attendent. Quelques minutes plus tard, la terre tremble et une ombre gigantesque se profile sur le sol. Polyphème, le cyclope, est de retour chez lui. Un frisson de frayeur saisit les Grecs. Ils ont entendu parler des cyclopes, fils de Poséidon, dieu de la mer. Poussant son troupeau de chèvres devant lui, Polyphème entre dans la grotte qu’il referme à l’aide d’une énorme pierre. Soudain, il aperçoit les Grecs terrorisés.

– Qui êtes-vous étrangers ?

– Nous sommes des guerriers revenant de Troie. Les dieux nous ont jetés sur la côte et…

– Nous, les cyclopes, ne craignons pas les dieux ! Nous leur sommes supérieurs. Disant cela, Polyphème attrape deux des compagnons d’Ulysse leur fracasse la tête et les dévore Quand le Cyclope a rempli son vaste corps en mangeant ces chairs humaines, il boit un lait pur, se couche dans la caverne, et s’étend au milieu de ses troupeaux. Ulysse s’interroge alors : « Vais-je le tuer avec mon glaive ? Mais comment ensuite sortir de cette caverne ? La pierre  d’entrée est si lourde que jamais nous ne pourrons la pousser… Je dois trouver un autre moyen… » La nuit passe. L’aube se lève. Polyphème s’éveille. En guise de déjeuner il dévore deux autres compagnons d’Ulysse puis sort faire paître son troupeau. Le soir deux Grecs lui servent encore de dîner. Ulysse s’approche alors du cyclope :

– Cyclope, accepterais-tu de ce délicieux vin ?

Le géant avale le breuvage d’un seul coup.

– Que c’est bon ! Donne-m’en encore.

Puis, ivre, le cyclope s’allonge et s’endort. Ulysse et ses compagnons se précipitent sur le pieu qu’ils avaient taillé en l’absence du géant. Il est mis dans le feu, chauffé au rouge et enfoncé dans l’œil du cyclope. Polyphème pousse un hurlement qui se répercute au loin. Le lendemain, Polyphème ouvre la grotte et laisse sortir son troupeau. Craignant que les grecs ne s’échappent, il laisse passer les bêtes une à une et leur caresse le dos. Mais Ulysse et ses compagnons, rusés, se sont glissés sous les brebis et les béliers et non sur leur dos. Un à un, ils parviennent à quitter la caverne. Libres, ils atteignent le rivage, montent sur leur navire, hissent les voiles et aussitôt, voguent vers le large. Ulysse ne peut s’empêcher de s’adresser au cyclope. D’une voix railleuse, il dit :

– Cyclope, celui qui t’a privé de ton œil est Ulysse, le fils de Laërte, le vainqueur de Troie, le roi d’Ithaque.

Polyphème, fou de douleur et de rage, s’adresse alors à son père en ces termes :

– Ô Poséidon, s’il est vrai que je suis ton fils, fais que cet Ulysse ne rentre jamais au logis ou du moins qu’il n’y parvienne qu’après de nombreux malheurs.

D’après Homère, L’Odyssé, Chant IX

  1. Quelles sont les caractéristiques physiques de Polyphème qui le distingue des humains ?
  2. Que mange-t-il ?
  3. Si Polyphème est l’opposé d’un être civilisé, comment un bon Grec doit-il se comporter, que doit-il manger et faire ?

 

2. Delphes, un sanctuaire panhellénique

Cette partie es réalisée avec cette fiche de travail. Utilisez les cadres ci dessous pour positionner Delphes et décrire le milieu naturel.

 

Pour aborder l’identification des bâtiments, observez tout d’abord cette reconstitution :

Complétez la fiche avec les documents suivant :

L’oracle :

pythieMardonius, général grec au service du roi Perse aurait enfoui un trésor près de la ville de Platée, par crainte de perdre la bataille et donc son argent.

Polycrate, en ayant entendu parlé, racheta cette terre et creusa en long et en large, mais sans jamais rien trouver. Il alla donc consulter l’oracle de Delphes et la Pythie lui fit cette réponse : « aucun pierre ne devra rester sans être retournée ».

Polycrate finit par comprendre le sens de cette réponse mystérieuse : le trésor n’était pas enfoui sous terre mais sous les pierres.

3. La citoyenneté

La citoyenneté à Athènes ‘exprime à travers la fête civique des Panathénées, donnée en l’honneur d’Athéna, la déesse protectrice de la cité. Les informations seront portées sur une carte mentale.

3X3X3 – Les colonies grecques

Du VIIIe au VIe siècle, des colons grecs s’installent dans le bassin méditerranéen. Montrez que cela favorise la diffusion de la culture grecque, à l’aide de ce site et de celui-ci sur Massalia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *