Effets de verticalisation sur la route mandarine

Ces quelques images ont été prisés sur les débuts de la Route mandarine, la grande voie qui reliait Saigon à Hanoi et qu’a narrée Dorgelès, ou plus modestement pour mon quotidien le centre ville de Ho Chi Minh Ville au Lycée français. C’est en effet dans cette direction que se trouve l’un des grands axes de développement de la ville, ainsi que nous l’avons mis en valeur avec les 2nde C. La route mandarine, ou plutôt la Xa lộ Hà Nội aujourd’hui se déroule comme un ruban en perpétuelle mutation, semant sur son chemin d’innombrable chantiers qui verticalisent peu à peu le paysage et le mode de vie. C’est aussi sur cet axe qu’est construit la première ligne de métro, qui sera souterraine en centre ville puis aérienne jusqu’à sa destination finale, et dont l’ouverture est prévue pour 2020. Et chaque jour on suit la lent avancement des énormes grues arachnéennes jaunes qui tissent leur toile linéaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *