La place Jamaa El-Fna [Hyper-lieux – Marrakech]

Par Meï Pham et Kawtar Nciri – Élèves de Seconde 7 – Lycée Lyautey, Casablanaca

Les origines de la place Jamaa El-Fna

Depuis la fondation de Marrakech, les textes historiques ont fait référence à la place Jamma El-Fna. Les origines de la place sont obscures et remontent loin dans le temps. Lorsque celle-ci devient la capitale d’un empire qui s’étend jusqu’en Andalousie, Jamaa El-Fna se transforme en espace culturel, un lieu de brassage, d’échanges réputé pour ses activités festives et commerciales.

Entre le XII et le XIVe siècle, la place était une rahba, un vaste espace situé dans les environs de la mosquée de la Koutoubia. Auparavant, des peines étaient infligées publiquement dès le XIIe siècle sur cette place. Des défilés et parades étaient par ailleurs organisés au départ et lors du retour des armées.

La place Jamaa el-Fna est l’un des symboles de Marrakech depuis la fondation de la ville ; elle est aujourd’hui, l’un des principaux espaces culturels de la ville ocre. Inscrite sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité depuis 2008 et au patrimoine mondial par l’Unesco depuis 1985, elle offre une concentration exceptionnelle de traditions culturelles et populaires s’exprimant à travers l’art et la religion.

La place se situe à l’entrée de l’ancienne ville, la Médina et regroupe divers restaurants et bâtiments. Les activités commerciales et les divertissements donnent vie à cet endroit emblématique de la ville.

Pouvons-nous considérer la place Jamaa El-Fna comme un hyper-lieu ?

Selon le géographe Michel Lussault, un hyper-lieu doit répondre à cinq critères :

  • L’intensité d’un espace dense et divers : « Le premier, c’est le regroupement d’activités et surtout l’intensité de ce regroupement. »
  • L’hyper-spatialité : « Les hyper-lieux sont des lieux où les individus assemblés et les choses assemblées sont toujours susceptibles d’être connectés à d’autres via les réseaux mobilitaires et télécommunicationnels. »
  • L’hyper-scalarité : « Ces lieux jouent sur toutes les échelles en même temps » (du local au global).
  • Un espace d’expériences partagées
  • Des lieux d’affinités

A l’aune de ces critères, nous allons maintenant nous demander si la place Jamaa El-Fna peut-être qualifiée d’hyper-lieu.

See full screen

Est-elle un lieu qui présente un regroupement d’activités ?

Cette place regroupe d’innombrables activités, et des personnes y affluent tout au long de la journée. Des diseurs de fortunes, danseurs gnaouas et musiciens berbères… présentent leur art à des millions de visiteurs chaque année. C’est alors un espace dense et intense.

Peut-elle être qualifiée d’hyper-scalaire ?

Cet endroit représente un point de rencontre pour les habitants de la ville, les gens venus d’ailleurs mais surtout, un point de rencontre entre cultures et origines. Des visiteurs étrangers viennent chaque année observer les couleurs de Marrakech, entendre les charmeurs de serpents et goûter à la gastronomie marocaine. C’est une place où le local et le global fusionnent : c’est l’hyper-spatialité.

Peut-on la qualifier d’hyper-spatial ?

Mondialement connue pour ces activités et divertissements, la réputation de cette place attire des visiteurs de tous les pays et des locaux qui sont connectés à Internet via les données cellulaires, le WiFi ou un téléphone portable captant du réseau. Ils peuvent alors parler à leur famille et proches, parfois vivant à l’autre bout du monde. Ils postent également leurs photos et vidéos de la place sur les réseaux sociaux tel qu’Instagram, Facebook, Snapchat ou Twitter et partagent ainsi leurs expériences avec leurs « followers ».

Est-ce un espace d’expériences partagées ?

La place Jamaa El-Fna représente un espace d’expériences partagées à la fois par les touristes étrangers et nationaux et les Marrakchis : chaque personne allant visiter cette place, ira manger des grillades et boire une harira ou un jus d’orange frais, ou encore ira assister aux spectacles des artistes locaux.

Est-elle un lieu d’affinités ?

Enfin, la place Jamaa EL-Fna est un lieu d’affinités où tout le monde est là pour une même raison : que ce soit pour rencontrer son ami, ou acheter des souvenirs, les visiteurs de la place sont là pour échanger avec autrui et apprécier la culture marocaine.

En conclusion, La place Jamaa El-Fna remplit les cinq critères énoncés par le géographe Michel Lussault, on pourrait alors considérer cet endroit en tant que « hyper-lieu » mondialisé.

Sources :

https://ich.unesco.org/fr/RL/lespace-culturel-de-la-place-jemaa-el-fna-00014

http://www.jemaa-el-fna.com/historique/

https://www.academia.edu/4139227/La_Place_Jemaa_El_Fna_patrimoine_immateriel_de_Marrakech_du_Maroc_et_de_lhumanite_2006

https://fr.wikipedia.org/wiki/Place_Jemaa_el-Fna

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *