L’épreuve de croquis au bac (réforme 2019) : premières réflexions

Une nouvelle épreuve

La réforme 2019 du bac et de ses épreuves introduit pour les E3C une possible épreuve de croquis inédite ainsi définie : « Lorsque la production graphique est un croquis, ce croquis est réalisé à partir d’un texte élaboré pour l’exercice qui présente une situation géographique. Un fond de carte est fourni. Le titre et l’organisation du texte indiquent de grandes orientations pour la réalisation du croquis ».

En formation, il a bien été précisé que le texte pouvait être construit par l’enseignant à partir de diverses sources. On est donc ici dans un exercice de traduction du langage écrit au langage graphique.

Il m’a paru intéressant, en fin d’année de seconde, de travailler avec les élèves pour essayer de poser les bases d’une méthodologie et renforcer leurs compétences cartographiques. Cette classe de seconde a bénéficié, en janvier, d’une initiation menée par Philippe Rekacewicz lors d’une sortie de terrain et d’un travail en classe.

Quelle méthodologie ?

Dans le cadre du cours sur l’énergie, j’ai préparé un document sur le marché du pétrole (sans doute un peu long pour un document d’E3C). La première idée a été de tâcher d’appliquer la méthodologie présentée dans le cours sur l’Arctique et qui semble cohérente :

  1. Définir une légende organisée à partir du texte ;
  2. Choisir les figurés ;
  3. Réaliser la carte.

Cependant, même lors d’essais personnels initiaux, j’ai eu le besoin de commencer à travailler sur une carte brouillon tout en réfléchissant sur la légende.

C’est donc cet aménagement que j’ai introduit dans le travail avec les élèves : on travaille sur le texte pour relever les idées et les structurer, tout en griffonnant déjà sur un fond de carte. Cette activité aide à faire émerger la réflexion spatiale et l’organisation des éléments de légende.

Il ne s’agissait pas ici d’aboutir à un résultat type mais bien, pendant deux heures, de travailler ensemble une réflexion sur la méthode.

Le bilan de cette première étape suscite quelques remarques :

  • Le texte est travaillé avec un stylo pour écrire des idées et pas seulement un surligneur qui sollicite un processus cognitif moins profond (cf ce qu’en dit S. Dehaene « Spontanément, les étudiants consacrent d’ailleurs tout leur temps à lire et à relire les cours, en stabilotant chaque ligne des couleurs de l’arc-en-ciel… Des stratégies bien moins efficaces que de se mettre à l’épreuve en passant un bref test. » in Apprendre ! Les talents du cerveau, le défi des machines, Odile Jacob, 2018) ;
  • Les élèves sont confrontés à la nécessité de placer un certains nombre d’États : pour cet exercice, le téléphone a été autorisé pour répondre à cet impératif. Mais quid de l’E3C ? Faudra-t-il, après avoir consulté la banque de donnée de sujets, leur faire apprendre en amont certains éléments de repérage ? Y aura-t-il des consignes /aides dans les sujets ?
  • La nécessité de travailler sur un brouillon pour esquisser la réflexion cartographique implique de savoir dessiner, même sommairement, un planisphère selon différentes projections, puisqu’un seul fond de carte sera fourni le jour de l’épreuve. C’est probablement un savoir à enseigner dans la formation cartographique.

Après quoi, les productions graphiques ont été scannées puis projetées en classe afin de susciter un regard critique. Avec Openboard on garde une trace de ce travail par l’export au format PDF.

Quelques exemples de réalisations

Analyse sur TNI

Le carnet de croquis

Les différents moments de travail sur la cartographie m’ont donné l’idée de demander aux élèves de seconde d’avoir un petit carnet de croquis. L’idée est d’y consigner :

  • Les règles de la cartographie ;
  • Des exemples de croquis et schémas ;
  • Des tests ou idées à retravailler ;
  • Des erreurs à ne pas commettre.

Ce carnet doit servir jusqu’à la classe de terminale afin de constituer une bibliothèque de références et être plus efficace le jour de l’épreuve.

Quelques exemples dans les carnets des élèves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *