Enjeux et conflits dans le monde après 1989 [3e H.2.4]

Avertissement : Ce billet correspond à la partie traitée en français pour la Section Internationale. Il ne s’agit pas d’un cours complet mais de compléments.

Pour le Brevet

Je sais faire

  • me repérer dans le temps et construire de repères historiques
  • raisonner et justifier une démarche et les choix effectués
  • me repérer dans l’espace

Je sais me repérer dans le temps

  • Intervention américaine en Somalie : 1992-1993
  • Guerre en Yougoslavie : 1991-1995
  • accords de Dayton : 1995
  • génocide au Rwanda : 1994
  • attentats aux États-Unis : 11 septembre 2001
  • Deuxièm guerre du Golfe : 2003
  • Début de la guerre en Syrie : 2011

Je connais le vocabulaire de la leçon

  • nouvel ordre mondial
  • multilatéralisme
  • unilatéralisme
  • pivot asiatique
  • monde multipolaire

Je sais expliquer en maîtrisant le vocabulaire

  • le passage d’un « nouvel ordre mondial » à un monde multipolaire

I. Un « nouvel ordre mondial » ?

Documents 1 p 196, 3 p 197 et vidéo ci-dessous :

 

  1. Quel événement déclenche la Guerre du Golfe ?
  2. Qui combat durant cette guerre ? Pourquoi peut-on parler d’une coalition internationale ?
  3. Quel est le rôle particulier des États-Unis ?
  4. Comment le monde s’organise-t-il au moment où s’achève la Guerre Froide ?

 

 

 

5. Dans les années 1990, comment évolue le rôle des États-Unis avec l’intervention en Somalie et en Yougoslavie ?

II. Un monde multipolaire

Documents 2 p 196 et 3 p 197.

  1. Que s’est-il passé le 11 septembre 2001?
  2. Comment le président américain analyse-t-il la situation ?
  3. Quels nouveaux conflits cela engendre-t-il ?

Document 1 p 201

4. Comment la situation a-t-elle évolué au Moyen Orient jusqu »à nos jours ?

5. Quels nouvelles zones de tensions perturbent le monde ?

Synthèse : complétez cette carte du monde multipolaire.

De ma ville à l’espace monde : utiliser Google Earth et QGIS [Syllabus]

Ce parcours de formation vise à faire connaître la démarche pour réaliser un projet similaire à Saigon-Casa.

Objectifs : comprendre la logique et de prendre en main les outils SIG Google Earth et QGIS pour ensuite les faire manipuler par les élèves.

Méthodologie :

  • dans une première partie, le diaporama présente les SIG et la question des formats
  • dans une deuxième partie, il présente les étapes et les techniques à assimiler pour travailler avec les élèves
  • chaque phase est subdivisée en étapes donnant lieu à
    • des exercices décomposées en « grains »
    • des documents pour comparer avec un travail déjà réalisé
    • des manipulations à réaliser pour s’approprier la démarche

Diaporama de présentation

 

Documents

Avant de commencer, vous pouvez télécharger :

Outils utilisés

 

PHASE I – Utiliser Google Earth pour produire des fichiers KML

I.1 Placer des points

I.2 Tracer un contour à partir d’une carte ancienne

I.3 Placer des points, lignes et polygones

 

PHASE II – Relever des positions dans un fichier CSV

II.1 Identifier des positions (latitude/longitude)

II.2 Générer un fichier CSV

PHASE III – Agréger et traiter les informations dans QGIS

III.1 Découvrir QGIS

III.2 Insérer les fichiers créés dans les phases précédentes

 

 

 

I.1 Placer des points

Exercice

[1] Placer des repères

Choisissez une ville commune sur laquelle tout le monde travaillera.

Ouvrez Google Earth. Dans la colonne de droite, placez vous sur le dossier général ‘Mes lieux préférés’. Puis, réalisez un clic droit et choisissez ‘Ajouter’ / ‘Dossier’. Nommez ce nouveau dossier ‘MonEspace’. De la même manière, une fois dans ce dossier, créez trois sous-dossiers : ‘Domicile’, ‘Personnel’ et ‘Ville’.

Utilisez l’outil ‘Ajouter un repère’ (l’épingle jaune en haut) pour placer dans chaque dossier respectif et de manière hypothétique : votre domicile (rouge), trois lieux importants pour vous (vert), trois lieux importants de la ville (jaune). Pour cela, avant chaque épinglage, placez vous sur le dossier correspondant. Il est toujours possible de glisser/déposer les lieux d’un dossier à l’autre. On peut changer la forme et la couleur de l’épingle en faisant un clic droit et en choisissant ‘Propriétés’. Il est conseillé, pour la lisibilité, de ne pas donner de nom à ces repères.

[2] Exporter en KML

Chaque dossier est ensuite transformé en fichier KML. Pour cela, placez vous sur le dossier, réalisez un clic droit et choisissez ‘Enregistrer le lieu sous’. Dans la boite de dialogue vérifiez que l’extension est bien KML et non KMZ qui est souvent sélectionné par défaut (c’est important pour la suite lors de l’agrégation dans QGIS).

[3] Agrégation des données

Un exemple de rendu

Il convient ensuite d’agréger les données du groupe. Ce travail est réalisée par une seule personne qui doit récupérer tous les fichiers (envoyés par mail ou mis à disposition sur un espace de stockage en ligne). Il faut ensuite ouvrir tous les fichiers et, par glisser.déposer, il faut ranger les lieux dans trois dossiers thématiques (toujours ‘Domicile’, ‘Personnel’ et ‘Ville’).

Chaque dossier, qui comprend donc les données de l’ensemble des participants, est ensuite exporté en KML.

 

Manipulation

La copie d’écran ci-dessus a été réalisée avec les fichiers suivants : DOMICILE.kml, LIEUXPERSO.kml et LIEUXIMPORTANTS.kml. Importez les dans Google Earth et observez le rendu. À ce stade, on peut déj) voir se dessiner des dynamiques spatiales intéressantes à analyser avec les élèves.

NB les données des domiciles ont été légèrement décalées par souci de respect de la vie privée.

[Retour au sommaire]