FIG 2019

La séquence de travail sur les migrations réalisée avec Mathieu Merlet a été proposée aux ateliers numériques de l’édition 2019 du Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges. Elle a paru sous le titre Étudier les enjeux et les acteurs des migrations internationales avec la cartographie numérique. Le parcours proposé est présenté dans la brochure téléchargeable sur le site disciplinaire Eduscol.

Vous trouverez ci-dessous le diaporama de la présentation lors des ateliers :

La France : la métropolisation et ses effets

Thème 1 – La métropolisation:un processus mondial différencié

Chapitre 3 – La France : la métropolisation et ses effets

Compléments au cours. Les fichiers proposés au téléchargement sont également disponibles dans le dossier NextCloud.

1. La France des métropoles

1.1 Les aires urbaines métropolitaines françaises – Initiation à Khartis

Commençons par un exercice de cartographie numérique pour découvrir Khartis.

  1. Téléchargez ce fichier CSV qui contient les 30 premières aires urbaines françaises et leur localisation (source des données : INSEE au 22/09/19).
  2. Sur l’application en ligne Khartis, choisissez d’abord un fond de carte, par exemple « France › Région (2016) ». Puis, en dessous, glissez/déposez le fichier CSV.
  3. Cliquez sur « Suivant » puis sur « Ajouter une visualisation » en choisissant « symboles proportionnels (ordre) ».
  4. Dans le choix des variables, sélectionnez « Population municipale 2015 » pour les symboles, et « variation relative annuelle 2010-2015 en % » pour les surfaces.
  5. Réglez la visualisation : taille des symboles, couleur du dégradé, choix de discrétisation.
  6. Dans l’onglet « Export », changez la taille de la carte pour optimiser la visualisation et faites afficher les étiquettes avec le champ « Aire urbaine » pour obtenir le nom de l’aire urbaine sur la carte. Notez que ces étiquettes sont des éléments vectoriels qui peuvent être déplacés.

Vous devriez obtenir un résultat similaire à celui-ci :

N’hésiitez pas à zoomer pour mieux analyser des situations régionales :

Pour bien comprendre : le fichier CSV comprend les champs Latitude et Longitude qui sont immédiatement reconnus par Khartis. Le choix de visualisation permet de combiner deux informations : des données dites stock qui servent à tracer des cercles dont la surface est proportionnelle au nombre indiqué (ici le nombre d’habitats) ; des données ratio, qui apparaissent par un dégradés car les valeurs (ici la variation démographique) sont organisées dans des classes.

Quelle image cette visualisation nous donne-t-elle de la France urbaine ?

Depuis 2010, comment l’INSEE définit-il ce concept d’aire urbaine ?

Sur la page de l’INSEE consacrée à l’Analyse fonctionnelle des emplois et cadres des fonctions métropolitaines de 1982 à 2016, téléchargez le fichier « Données communales 2016 ». En terme d’emplois, quelles sont les caractéristiques des grandes aires urbaines visualisées avec Khartis ?

Quel tableau le Commissariat Général à l’Égalité des Territoire (CGET) dresse-t-il de la France métropolitaine ?

En observant les réseau TGV et autoroutier, que peut-on dire des connexions entre ces métropoles ?

Expliquez la manière dont la carte ci-dessous a été construite. En quoi est-elle pertinente pour décrire une nouvelle vision du territoire ?

Source

1.2 Les mutation des métropoles régionales

le cas de Lyon est emblématique d’une métropolisation dynamique; Ainsi, la mutation du quartier de la Part-Dieu conduit-il à repenser les mobilités.

Première Tronc commun : les repères spaciaux du Thème I

La publication des documents d’accompagnement du programme de Première Tronc commun en septembre 2019 a fait apparaître des « repères spatiaux ». Sans autre précision on s’interroge pour savoir s’il s’agit de repères exigibles dans le cas d’un croquis lors d’un E3C. Même si ces accompagnement n’ont pas valeur de programme officiel, il faut être prudent et les connaître.

Thème I – La métropolisation : un processus mondial différencié

Le texte officiel

• Les 10 villes les plus peuplées selon le classement de l’ONU (United Nations, Department of Economic and Social Affairs, Population Division).
• Les 10 premières métropoles selon le GaWC.
• Les principales métropoles régionales françaises : Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Strasbourg, Toulouse.
• Les métropoles dynamiques (Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Rennes, Strasbourg) et les métropoles en difficulté (Metz, Nice ou encore Rouen) selon le CGET.

Le Department of Economic and Social Affairs Population de l’ONU donne accès a des rapports intéressants. Les données essentielles pour 2018 présentent en annexe (page 29) la liste des plus grandes agglomérations : Tokyo, Dehli, Shanghai, Sao Paulo, Mexico City, Le Caire, Mumbai, Beijing, Dhaka et Osaka pour les 10 premières.

« Le GaWC (Globalization and World Cities Research Network) est un think tank basé dans le département de géographie de l’université de Loughborough, en Angleterre, qui étudie les relations entre les villes mondiales dans le contexte de la mondialisation » (Wikipedia). Pour 2018 il établit le classement suivant de villes mondiales/globales : Londres, New York, Singapour, Hong Kong, Paris, Beijing, Tokyo, Dubai, Shanghai, Sydney, Sao Paulo.

On obtient donc la carte suivante :

Pour aller plus loin : la cartographie numérique

Le département Population de l’ONU propose des statistiques exploitables. Ainsi sur cette page, dans l’onglet « Urban and Rural Populations », le fichier File 1: Population of Urban and Rural Areas at Mid-Year (thousands) and Percentage Urban, 2018 peut être ouvert dans un tableur et nettoyé pour ne laisser apparaître que les données de l’année en cours et par pays. Vous pouvez le faire ou le télécharger déjà nettoyé. Ce fichier est au format csv afin d’être facilement interprété par un logiciel de cartographie comme Magrit.

  • Démarrer un nouveau projet
  • Dans « import des données » choisir « Sélection d’un fond de carte d’exemple » puis « Pays du monde (polygones)
  • Dans « import des données » choisir « Ajout d’un jeu de données » et choisir le fichier CSV
  • Accepter la jointure pour faire le lien entre les polygones et les données du tableur. Choisir les champs « NAMEen » et « pays ». Cela permet de faire le lien entre les données du fichier CSV et les polygones vectoriels du fond de carte.
  • Dans « Choix de la représentation » sélectionner une carte de ratio (car on affichera des dégradés). Puis, dans le menu déroulant, aller chercher « Pop urbaine » et faire dessiner la carte.

On peut ensuite ajouter les grandes agglomérations. Dans le 2e onglet du site utilisé, appelé « Urban Agglomerations », on peut de même utiliser le premier fichier proposé en le nettoyant ou en le réduisant aux 10 premières métropoles. Comme précédemment on ajoute une couche de donnée. On prendra bien soin de choisir « stock » pour le champ « Population Mégapole ». Ainsi, cette fois, dans le choix de la représentation on choisit une carte de stocks pour obtenir des cercles proportionnels à la taille des métropoles.

La situation est plus simple pour les métropoles françaises et on trouvera plus d’informations sur le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Le document d’accompagnement retient 10 métropoles régionales, considérées comme les plus dynamiques, sur les 22 définies par le CGET.