Les aires urbaines, une nouvelle géographie d’une France mondialisée [3e G 1.1]

Avertissement : Ce billet correspond à la partie traitée en français pour la Section Internationale. Il ne s’agit pas d’un cours complet mais de compléments.

Pour le Brevet

Je sais faire

  • me repérer dans l’espace
  • rédiger un texte pour expliquer
  • produire/compléter une réalisation cartographique

Je sais me repérer dans l’espace

  • le schéma d’une aire urbaine
  • le croquis de la répartition spatiale de la population et de ses dynamiques sur le territoire

Je connais le vocabulaire de la leçon

  • aire urbaine, ville centre, périphérie, déplacement pendulaire, multimodalité, métropole

Je sais expliquer en maîtrisant le vocabulaire

  • l’organisation d’une aire urbaine
  • l’influence de l’urbanisation sur l’organisation du territoire

 

I. Les espaces de Toulouse métropole

1 La ville centre

Voir en plein écran

Voir en plein écran

Utilisez cette carte créée avec  le site de cartographie collaborative OpenStreetMap pour identifier les sites signalés. Quels sont leurs fonctions ? Que peut-on donc dire du centre ville ?

 

2. La périphérie

Rendez-vous au document 4 p 268. Utilisez le site Remonter le temps de l’IGN pour compléter votre étude.

À partir du document 5 p 268, expliquez quelle est la fonction principale de la périphérie. Quel est la conséquence sur les mobilités des habitants ?

3. La question des transports

À partir du site toulouse.fr et de la carte page 266, montrez quels sont les moyens de transport à disposition des habitants.

Toutes les collectivités territoriales de plus de 100 000 habitants doivent élaborer un plan de déplacements urbains (PDU).

Concrètement, il s’agit d’anticiper les besoins de déplacements à l’horizon 2030 et de réaliser les structures nécessaires. Ce projet englobe la protection de l’environnement, l’urbanisme, l’accessibilité, l’accroissement de la population, les nouvelles technologies…

Un des grands enjeux est de limiter l’usage de la voiture. Sans qu’il soit question de l’interdire ou de la supprimer, tout est mis en place pour que les habitants trouvent de plus en plus souvent et de plus en plus facilement, une alternative à la voiture dans leurs déplacements quotidiens.
Les transports collectifs doivent absorber une plus grande part des déplacements. Le réseau vise à développer un maillage dans tous les quartiers et à faire en sorte que les différents modes de transports soient reliés entre eux. C’est ce qu’on appelle la multimodalité.

D’après le site toulouse-metrople.fr

Quelle est la priorité de la métropole ? Qu’est-ce que la multimodalité ?

Tisseo est la marque commerciale du réseau de transports en commun de Toulouse. Le réseau proposé vous paraît-il intéressant ? Utilisez leur calculateur d’itinéraire pour tester quelques liaisons entre la péréphérie et le centre ville.

 

À l’issue de ces trois points, on peut définir l’aire urbaine, en s’aidant du schéma p 276.

4. l’influence d’une métropole

Ce document est issu du site toulouse-metropole.fr.

  1. Quels sont les trois échelles où la ville de Toulouse veut avoir une influence ?
  2. Pour chacun d’eux, donner un exemple d’action.
  3. Complétez avec le document 2 p 267.
  4. Quelle définition pourrait-on donner au terme « métropole » ?

 

 

II. Cartographier

Pour mieux comprendre comment s’organise l’espace, il faut le cartographier. L’outil utilisé est Edugeo. Connectez vous par « Accéder à Edugéo par Éduthèque » en utilisant les identifiants donnés en cours.

Grâce à cet outil vous pouvez :

  • placer des repères, tracer des lignes, des polygones, des cercles et des carrés
  • faire apparaître différents types de couches : images satellites, cartes routières, etc
  • enregistrer votre carte

À l’aide des éléments vus, faîtes apparaître :

  • le centre ville
  • la banlieue périphérique
  • les mobilités pendulaires
  • les espaces de croissances liés à l’espace mondial et national : Airbus, space valley

 

Hyper-lieux I – Le concept

La deuxième partie du programme de géographie de Terminale porte sur la mondialisation. Nous allons tâcher de mieux comprendre son fonctionnement grâce aux travaux de Michel Lussault.

Michel Lussault est un géographe qui propose une réflexion sur la mondialisation, notamment à travers une approche sociale. Dans un ouvrage paru en 2017, il développe le concept d’hyper-lieux afin d’interroger la spécificité de lieux mondialisés.

Avant d’étudier des exemples d’hyper-lieux, cette première phase du travail doit permettre de prendre connaissance du concept. Réalisez individuellement une carte mentale des informations qu’on peut relever dans les sources ci-dessous et en vous aidant des questions posées :

  • cette vidéo enregistrée à la librairie Mollat :

Questions :

  1. Quelle est la notion de non-lieu développée par Marc Augé en 1992 ? Que nous dit-elle de la mondialisation ?
  2. Pourquoi M. Lussault la critique-t-elle ?
  3. Comment définit-il un hyper-lieu ?
  4. Quels sont les cinq critères précis qu’il définit ?
  5. Précisez quelles sont les échelles concernées, les acteurs…?

Hyper-lieux – Présentation du projet

L’année 2017 a été marquée par la parution en février du livre de Michel Lussault, les Hyper-lieux, complétée par une série d’articles publiés à l’été par le journal Libération. Ce concept nous a paru particulièrement pertinent  pour interroger la mondialisation avec des élèves de Terminales.  
Cédric Ridel (Hô Chi Minh Ville) & Mathieu Merlet (Casablanca)

Niveau et thème du programme   

Terminale ES/L : Thème II – Les dynamiques de la mondialisation / Leçon 2 – Les territoires dans la mondialisation : Une ville mondiale, Pôles et espaces majeurs de la mondialisation ; territoires et sociétés en marge de la mondialisation. Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation.
Terminale S : Thème II –  Les dynamiques de la mondialisation  / Leçon 3 – Des territoires inégalement intégrés à la mondialisation.
Terminale STMG : Thème I – Les territoires dans la mondialisation / Centres d’impulsion et inégale intégration / Un sujet d’étude au choix : une ville mondiale.

Autres niveaux et thèmes de programme possibles

Classe de 4e : Thème 3 du programme : Des espaces transformés par la mondialisation
Seconde : Aménager la ville

Problématique à traiter

Comment la notion d’hyper-lieu permet-elle de mieux comprendre les dynamiques de la mondialisation et d’interroger l’espace vécu des élèves ?

Objectifs de contenu (vocabulaire, notions)

Vocabulaire : Mondialisation, uniformisation/standardisation, cinq critères retenus par Michel Lussault pour définir un Hyper-lieu : L’intensité d’un espace dense et divers, L’hyperspatialité, L’hyperscalarité, La dimension expérientielle, L’affinité
Notion : Hyper-lieu, non-lieu, connectivité

Objectifs méthodologiques

  • Comprendre un concept de géographie pour appréhender les phénomènes de territorialisation dans la mondialisation
  • S’approprier les principales fonctionnalités d’un SIG
  • Savoir travailler de manière collaborative
  • Confronter le concept à l’espace vécu des élèves par un travail de terrain et produire une analyse géographique des territoires
  • Construire une représentation, comme un schéma, ou un récit cartographique utilisable en ligne

Ressources et outils numériques utilisés

Ressources : interventions et interviews de Michel Lussault disponibles en ligne (presse en ligne, radio, vidéo), articles de Libération publiés à l’été 2017 et disponibles par une application en ligne
Outils numérique : Google Earth Pro, QGIS, Application cartographique pour smartphones ( OruxMaps, Tactileo Map, …), service collaboratif Framacalc, Blog

Compétences numériques

  • Maîtriser les fonctions de base de logiciels SIG :  insérer des données géolocalisées via un fichier CSV, produire et gérer des couches vectorielles à différentes échelles, intégrer des couches raster pertinentes
  • Travailler avec des outils collaboratifs
  • Utiliser et exploiter une application de cartographie sur un terminal mobile

Organisation de l’ensemble de la séquence

Phase I  – Les élèves découvrent le concept d’hyper-lieux à partir des ressources en ligne : signification, composantes
Phase II – Les élèves se réunissent en groupes et étudient les exemples d’hyper-lieux présentés dans le quotidien Libération. Les études sont mutualisées dans un fichier commun lisible dans un SIG
Phase III – Les groupes réalisent des études sur le terrain pour interroger leur ville au regard du concept d’hyper-lieu et de comprendre son inscription dans le processus de mondialisation. Ces études se traduisent par des productions mutualisées afin d’enrichir la réflexion du cours de géographie

Démocraties​​ fragilisées et​ expériences totalitaires​ dans​ l’Europe​ de​ l’entre-deux-guerres [3e H 1.2]

Avertissement : Ce billet correspond à la partie traitée en français pour la Section Internationale. Il ne s’agit pas d’un cours complet mais de compléments sur les régimes démocratiques.

Pour le Brevet

Je sais faire

  • me repérer dans le temps et l’espace pour situer les démocraties de l’entre deux guerres
  • rédiger un texte pour expliquer

Je sais me repérer dans le temps

  • La crise de 1929
  • Le Front Populaire : 1936
  • La guerre d’Espagne : 1936-1939
  • Les accords de Munich : 1938

Je connais le vocabulaire de la leçon

  • Front Populaire, crises, ligues, antiparlementarisme, pacifisme, grèves, accords de Grenelle, Léon Blum

Je sais expliquer en maîtrisant le vocabulaire

  • les crises rencontrées : politiques, militaires, économiques
  • les raisons de l’arrivée au pouvoir du Front populaire
  • l’action du Front Populaire
  • Les faiblesses des démocraties

 

I. Le temps des crises

  • Identifier les types de crise que ces documents illustrent.

 

II. Le Front Populaire

  • Voir dossier les questions 2 à 5 page 72. On complétera les documents du manuel par ces vidéos :

Continue la lecture

Civils et militaires dans la Première Guerre Mondiale [3e H 1.1]

Avertissement : Ce billet correspond à la partie traitée en français pour la Section Internationale. Il ne s’agit pas d’un cours complet mais de compléments sur les militaires dans la guerre.

Pour le Brevet

Je sais faire

  • me repérer dans le temps pour situer les phases du conflit
  • rédiger un texte pour expliquer

Je sais me repérer dans le temps

  • les grandes phases du conflit (frise)

Je connais le vocabulaire de la leçon

  • guerre de mouvement, guerre de position, tranchée, poilu, mutinerie, patriotisme, armistice, génocide

Je sais expliquer en maîtrisant le vocabulaire

  • les différentes phases du conflit
  • la condition des soldats, notamment à Verdun
  • le génocide arménien
  • les conséquences du conflit

 

Les grandes phases de la guerre

À partir des informations contenues dans la capsule vidéo, complétez la frise qui vous donne les repères chronologiques de la leçon.

 

Les tranchées

Le musée canadien de la guerre a mis en ligne un récit interactif qui permet de s’immerger dans la guerre des tranchées.

La chanson de Craonne

Dans les premiers mois de la guerre, des soldats reprennent un air célèbre de l’époque en changeant les paroles pour dénoncer la guerre. Avec l’offensive du Chemin des Dames de 1917, elle devient la Chanson de Craonne.

Questions :

  • Quel est le thème de chaque couplet ?
  • Selon vous pourquoi le commandement militaire a-t-il interdit cette chanson ?

Quand au bout d’huit jours le r’pos terminé
On va reprendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile
Mais c’est bien fini, on en a assez
Personne ne veut plus marcher
Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot
On dit adieu aux civ’lots
Même sans tambours, même sans trompettes
On s’en va là-haut en baissant la tête

Refrain :
Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Craonne sur le plateau
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
Nous sommes les sacrifiés

Huit jours de tranchée, huit jours de souffrance
Pourtant on a l’espérance
Que ce soir viendra la r’lève
Que nous attendons sans trêve
Soudain dans la nuit et dans le silence
On voit quelqu’un qui s’avance
C’est un officier de chasseurs à pied
Qui vient pour nous remplacer
Doucement dans l’ombre sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes

Refrain

C’est malheureux d’voir sur les grands boulevards
Tous ces gros qui font la foire
Si pour eux la vie est rose
Pour nous c’est pas la même chose
Au lieu d’se cacher tous ces embusqués
F’raient mieux d’monter aux tranchées
Pour défendre leur bien, car nous n’avons rien
Nous autres les pauv’ purotins
Tous les camarades sont enterrés là
Pour défendr’ les biens de ces messieurs là

Refrain :
Ceux qu’ont l’pognon, ceux-là r’viendront
Car c’est pour eux qu’on crève
Mais c’est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève
Ce s’ra votre tour, messieurs les gros
De monter sur le plateau
Car si vous voulez faire la guerre
Payez-la de votre peau

Obtenir le Brevet

L’organisation générale

SOCLE (contrôle continu des compétences) 400
8 composantes chacune notée sur 50  :
Maîtrise insuffisante : 10 pts
Maîtrise fragile : 25 pts
maîtrise satisfaisante : 40 pts
Très bonne maîtrise : 50 pts
ÉPREUVE ORALE 100
Maîtrise de l’expression orale en français : 50 pts
Maîtrise du sujet présenté : 50 pts
PREMIÈRE ÉPREUVE ÉCRITE : MATS, PC, SVT, TECHNO 100
Mathématiques : 50 pts
2 matières sur 3 : 50 pts
SECONDE ÉPREUVE ÉCRITE 100
Première partie, première période : HG (2h) : 50 Exercice 1. Analyser et comprendre des documents (20 points)
Exercice 2. Maîtriser différents langages pour raisonner et utiliser des repères historiques ou géographiques (20 points)
Exercice 3. Mobiliser des compétences relevant de l’enseignement moral et civique (10 points)
Première partie, 2e période : français : 25  
deuxième partie : français (dictée, écriture) : 25
 
SECTION INTERNATIONALE 100
Épreuve orale de langue : 50 pts
Épreuve orale de DNL ; 50 pts
Obtention : 350 pts sur 700 et au moins 25/50 à chaque épreuve orale de SI
Mentions :
AB : 480
B : 560
TB : 640

L’épreuve

 

Exercices

EXERCICE 1

Histoire ou Géographie

(programme de 3e)

EXERCICE 2

Histoire ou Géographie

(programme de 3e)

EXERCICE 3

EMC

(programmes de 5e, 4e et 3e)

Analyser et comprendre

des documents

Maîtriser différents langages pour raisonner et se repérer

Mobiliser des compétences relevant de l’EMC

Objectifs

Des questions sur un ou deux documents

Un développement construit + éventuellement un exercice cartographique ou de repères

Une ou plusieurs questions sur un ou deux documents

– Identifier le document

– Mobiliser ses connaissances

– Dégager le sens

– Prélever des informations

Répondre au sujet sous la forme d’un texte structuré :

– Organiser sa réponse

– Mobiliser ses connaissances

Réfléchir à une problématique d’EMC qui se pose à partir d’un exemple concret

Barème

20 points

20 points

10 points

Temps

(à titre indicatif)

50 minutes

50 minutes

20 minutes

(Tableau : Freddy Roux)

Entraînez-vous avec les annales.

Les repères

Les repères définis par les programmes et à maîtriser pour le DNB sont les suivants :

Histoire

Thème I :

  • Grande Guerre : 1914-1918
  • Révolution russe : 1917
  • Armistice du 11 novembre 1918
  • L’Allemagne de Hitler : 1933-1945
  • Le Front Populaire : 1936
  • Seconde Guerre mondiale 1939-1945
  • L’appel du général de Gaulle : juin 1940
  • Le régime de Vichy : 1940-1944.

Thème II :

  • Création de l’ONU : 1945
  • Guerre froide : 1947-1991
  • Traité de Rome : 1957
  • Indépendance de l’Algérie : 1962
  • Chute du mur de Berlin : 1989
  • L’Euro : 2002

Thème III :

  • Libération, le général de Gaulle prend la tête du GPRF qui met en oeuvre programme du CNR (ex : création de la sécurité sociale). Les femmes obtiennent le droit de vote. : 1944-1945
  • Naissance de la Ve République : 1958
  • Élection du Président de la République au suffrage universel direct : 1962
  • François Mitterrand élu président, première alternance : 1981

Géographie

Thème I :

  • Localiser et situer le territoire métropolitain et ultramarin en Europe et sur le planisphère
  • Placer et nommer les dix premières aires urbaines sur une carte
  • Les principaux espaces fortement peuplés
  • Des exemples d’aires urbaines dynamiques, de métropoles et d’espaces productifs insérés dans la mondialisation ;
    Des points d’entrée du territoire comme des ports et des aéroports, des interfaces frontalières, des façades maritimes
  • Des grands repères physiques : massifs montagneux et forestiers ; grandes vallées et grands fleuves ; domaines bioclimatiques.

Thème II :

  • La région administrative de l’établissement
  • Les 13 régions métropolitaines
  • Les axes de transport
  • Les grands traits de l’organisation du territoire national
  • Les territoires ultramarins parmi lesquels les 5 DROM

Thème III :

  • La carte des membres de l’Union européenne
  • Les façades maritimes européennes
  • L’Union européenne sur un planisphère montrant les grands pôles économiques mondiaux
  • les principales métropoles européennes et les sièges des institutions européennes
  • La mégalopole européenne et les grands axes de l’espace européen
  • L’exemple de la région transfrontalière étudiée
  • Les façades maritimes européennes et quelques fleuves principaux
  • Le territoire français ultramarin
  • Quelques États francophones dans le monde

Enquête dans le temps : la crise de 1905 (Histoire – 4e)

Sorti en décembre 2016 chez les Space Cowboys, le jeu compétitif Watson & Holmes offre une mécanique intéressante : des cartes représentent des lieux, et chaque joueur doit s’y rendre pour collecter des indices qui se trouvent au verso. Le premier à pouvoir répondre aux questions a gagné.

Pour cette fin d’année, j’ai décidé de l’adapter afin de traiter de la crise de 1905, dans le cadre du cours de 4e sur la IIIe République (Thème III – Société, culture et politique dans la France du XIXe siècle).

Dans l’histoire qui sert de lancement au jeu, les élèves se constituent en équipes d’enquêteurs qui peuvent voyager dans le temps. Il faut retrouver trace d’un traître, qui vient de se servir de ce voyage pour tenter de modifier le cours de l’Histoire. Il a usurpé une identité et entend provoquer une crise devant conduire à une guerre mondiale prématurée en espérant que l’issue en soit différente : il faut découvrir son identité et surtout comprendre son plan. Tout ceci est présenté dans une fiche briefing distribuée à chaque groupe.

Au cours de l’enquête, les équipes relèvent des indices qui les obligent à bien comprendre le contexte de la loi de 1905 et des affrontements que les débats suscitèrent.

L’idée de scénariser cette leçon se fait en tenant compte des compétences à travailler signalées par la fiche Eduscol :

« Le centrage du thème sur la démocratie permet de travailler particulièrement la compétence « analyser et comprendre un document » : les élèves auront l’occasion de travailler sur des discours et des affiches politiques dont ils devront identifier « le point de vue particulier » et par rapport auquel ils devront « exercer leur esprit critique ». Abordant des débats politiques (l’Affaire Dreyfus, la Séparation), ils pourront développer la compétence « pratiquer différents langages en histoire » en s’initiant aux techniques d’argumentation. »

En effet, les élèves seront confrontés à des textes et des documents iconographiques de cette période, grâce notamment aux ressources puisées dans Gallica. À l’issue de l’enquête, chaque groupe doit rédiger un rapport argumenté, qui mettra en évidence si les élèves ont compris les enjeux de ce moment d’histoire.

Les règles sont simples et directement issues de Watson & Holmes :

  • chaque équipe démarre avec 10 points d’énergie espace-temps (EET) afin d’enchérir sur les lieux à visiter, car chaque lieu ne peut être visité que par une personne à la fois. À tour de rôle, une équipe joue en premier et place son pion, suivie des autres. En cas de conflit sur un lieu, il y a enchère : l’équipe qui la remporte perd ses EET qui retournent à la réserve, et elle place son pion sur la carte. Les autres récupèrent leurs points EET moins 1, et doivent choisir un autre lieu.
  • on peut dépenser 2 EET afin de placer un gendarme sur le lieu où on se trouve : celui-ci devient alors inaccessible. Pour l’ôter et le renvoyer au poste, une autre équipe doit également dépenser 2 EET. On peut dépenser 3 EET afin de détourner l’attention du gendarme : on peut alors visiter le lieu tout en laissant l’agent en faction pour gêner les groupes suivant.
  • certains lieux permettent de regagner des EET : cela est signalé par une pastille verte. La Tour Eiffel est un lieu où on peut se rendre sans renchérir, et même à plusieurs à la fois, pour faire le plein d’EET.
  • À chaque tour, lorsque le placement des pions est terminé, on dispose de 90 secondes pour examiner l’indice et prendre des notes.

À l’issue d’un premier test, réalisé avec un groupe de 17 élèves répartis en cinq équipes, le jeu a été très apprécié mais nous proposons collectivement :

  • de mieux gérer les points d’EET qui ont été finalement trop abondants. Pour cela :
    • on démarre avec 5 EET et non 10.
    • la présence d’un gendarme (même si on l’enlève)  empêche de récupérer des points sur un lieu qui en fournit lorsqu’il est libre d’accès.
  • d’améliorer l’enquête avec des indices qui suggèrent des liens entre les lieux pour construire des pistes et éviter de se promener au hasard.
  • de trouver des pions plus faciles à manipuler pour les EET (des cubes en bois ?).

L’ensemble des documents est disponible ici (en version légère basse définition, me contacter par mail pour la version haute définition) et l’ensemble est en CC BY SA NC. Les fiches lieux sont à plier en deux et plastifier.

Merci de partager vos remarques, critiques et améliorations !

Lire aussi l’entretien qui a été réalisé sur le site du Café Pédagogique à propos de ce projet.

 

 

La IIIe République [4e H3.2]

Ce billet correspond à la partie du cours traitée en français pour la classe de Section Internationale.

I. L’affirmation d’un régime républicain dans les années 1880

Vous êtes un journaliste étranger envoyé en France pour comprendre quel régime et quelle société cette toute jeune IIIe République cherche à construire. Après avoir étudié les documents rassemblés lors de votre enquête, vous rédigez un article pour répondre à votre mission en rendant notamment compte des débats sur l’éducation.

Le débat sur l’éducation : des arguments opposés

Dans une société qui s’est donné pour tâche de fonder la liberté, il y a une grande nécessité de supprimer les distinctions de classes… Or, messieurs, je vous défie de faire jamais de ces deux classes une nation égalitaire, une nation animée de cet esprit d’ensemble et de cette confraternité d’idées qui font la force des vraies démocraties si, entre ces deux classes, il n’y a pas eu le premier rapprochement, la première fusion qui résulte du mélange des riches et des pauvres sur les bancs de quelque école.

Jules Ferry, Discours sur la liberté d’éducation

L’instruction obligatoire, c’est le pain obligatoire, ce sont les sabots obligatoires, les vêtements obligatoires, etc. Ce serait faire disparaître l’individualité humaine, ce serait noyer la nature humaine dans la marmite du communisme.

L’Univers, 25 mai 1880

Tout le monde admet que l’État ait le droit de prendre au père de famille ses fils, pour les envoyer à la frontière défendre l’intégrité du sol national, et on lui contesterait le droit de contraindre le tout petit enfant à fréquenter l’école ? D’un côté, c’est l’impôt du sang qu’on exige, de l’autre, c’est l’instruction qu’on distribue libéralement, gratuitement.

La Dépêche de Toulouse, 2 décembre 1880

Ignorance et misère ne sont pas synonymes, et ce n’est pas en ouvrant seulement des écoles qu’on affranchira tant de millions d’hommes que le régime du salariat écrase. Il y faudra des efforts plus hardis.

L’intransigeant, 26 mars 1882

C’est que le premier devoir d’une République est de faire des républicains, et que l’on ne fait pas un républicain comme on fait un catholique. Pour faire un catholique, il suffit de lui imposer la vérité toute faite : la voilà, il n’a plus qu’à l’avaler. Le maître a parlé, le fidèle répète. Je dis catholique, mais j’aurais dit tout aussi bien protestant ou un croyant quelconque.

Pour faire un républicain, il faut prendre l’être humain le plus inculte, le travailleur le plus accablé par l’excès de travail, et lui donner l’idée qu’il faut penser par lui-même, qu’il ne doit ni foi, ni obéissance à personne, que c’est à lui de rechercher la vérité et non pas à la recevoir toute faite d’un maître, d’un directeur, d’un chef, quel qu’il soit, temporel ou spirituel.

Ferdinand Buisson, Discours au Congrès radical de 1903

Continue la lecture

La IIIe République [4e H 3.2]

Ce billet correspond à la partie du cours traitée en français pour la classe de Section Internationale.

I. L’affirmation d’un régime républicain dans les années 1880

Vous êtes un journaliste étranger envoyé en France pour comprendre quel régime et quelle société cette toute jeune IIIe République cherche à construire. Après avoir étudié les documents rassemblés lors de votre enquête, vous rédigez un article pour répondre à votre mission en rendant notamment compte des débats sur l’éducation.

Le débat sur l’éducation : des arguments opposés

Dans une société qui s’est donné pour tâche de fonder la liberté, il y a une grande nécessité de supprimer les distinctions de classes… Or, messieurs, je vous défie de faire jamais de ces deux classes une nation égalitaire, une nation animée de cet esprit d’ensemble et de cette confraternité d’idées qui font la force des vraies démocraties si, entre ces deux classes, il n’y a pas eu le premier rapprochement, la première fusion qui résulte du mélange des riches et des pauvres sur les bancs de quelque école.

Jules Ferry, Discours sur la liberté d’éducation

L’instruction obligatoire, c’est le pain obligatoire, ce sont les sabots obligatoires, les vêtements obligatoires, etc. Ce serait faire disparaître l’individualité humaine, ce serait noyer la nature humaine dans la marmite du communisme.

L’Univers, 25 mai 1880

Tout le monde admet que l’État ait le droit de prendre au père de famille ses fils, pour les envoyer à la frontière défendre l’intégrité du sol national, et on lui contesterait le droit de contraindre le tout petit enfant à fréquenter l’école ? D’un côté, c’est l’impôt du sang qu’on exige, de l’autre, c’est l’instruction qu’on distribue libéralement, gratuitement.

La Dépêche de Toulouse, 2 décembre 1880

Ignorance et misère ne sont pas synonymes, et ce n’est pas en ouvrant seulement des écoles qu’on affranchira tant de millions d’hommes que le régime du salariat écrase. Il y faudra des efforts plus hardis.

L’intransigeant, 26 mars 1882

C’est que le premier devoir d’une République est de faire des républicains, et que l’on ne fait pas un républicain comme on fait un catholique. Pour faire un catholique, il suffit de lui imposer la vérité toute faite : la voilà, il n’a plus qu’à l’avaler. Le maître a parlé, le fidèle répète. Je dis catholique, mais j’aurais dit tout aussi bien protestant ou un croyant quelconque.

Pour faire un républicain, il faut prendre l’être humain le plus inculte, le travailleur le plus accablé par l’excès de travail, et lui donner l’idée qu’il faut penser par lui-même, qu’il ne doit ni foi, ni obéissance à personne, que c’est à lui de rechercher la vérité et non pas à la recevoir toute faite d’un maître, d’un directeur, d’un chef, quel qu’il soit, temporel ou spirituel.

 Ferdinand Buisson, Discours au Congrès radical de 1903

Continue la lecture

Le changement global et ses principaux effets géographiques régionaux. [5e G 3.1]

Ce billet correspond à la partie du cours traitée en français pour la classe de Section Internationale.

Un événement dramatique

1. Que nous apprennent cette vidéo et cette page de photographies sur les manifestations et les conséquences de la tempête ?

2. Quelles sont les régions les plus touchées ? Quelles furent les conséquences selon cet article ?

 

Comprendre : un phénomène naturel

Que nous apprennent ces documents sur l’origine de la tempête ? Pourquoi est-ce à la fois un phénomène brutal mais en même temps naturel ?

Xynthia_animated_smallUn météorologue explique pourquoi Xynthia a été beaucoup plus violente qu’une tempête hivernale ordinaire.

La tempête Xynthia, qui a traversé la France d’ouest en est au cours du week-end, est l’une des plus puissantes qu’ait connue le pays depuis 1999 avec des pointes de vent à 160 kilomètres/heure enregistrées dans l’île de Ré. Quatre départements (Vendée, Deux-Sèvres, Vienne et Charente-Maritime) ont été placés en vigilance rouge, le niveau le plus élevé du système d’alerte créé par Météo-France en 2001.

En Bretagne et sur la majeure partie du littoral atlantique, ces vents violents, conjugués à de très forts coefficients de marée, ont engendré une élévation du niveau de la mer de plus d’un mètre. «C’est ce phénomène, et non la pluie, qui a provoqué des inondations meurtrières en Charente-Maritime et en Vendée» où une digue s’est rompue, note Patrick Galois, ingénieur à Météo-France.

Pour ce spécialiste, Xynthia s’est formée «lorsque des vents froids d’altitude très puissants, les fameux jets streams, sont entrés en contact avec une masse d’air chaud située en basse couche» au milieu de l’Atlantique à environ 30° de latitude nord. La forte différence de température entre les deux masses d’air a généré le «creusement » d’un énorme tourbillon, ou dépression, qui s’est ensuite évacué vers le nord-est. Samedi, Xynthia frappait le Portugal puis l’Espagne avant de traverser la France en écharpe depuis les Pyrénées et la région Poitou-Charentes jusqu’en Champagne-Ardenne, en passant par le Centre et la Bourgogne.

«Ces tempêtes hivernales sont relativement courantes mais la plupart du temps, elles naissent beaucoup plus au nord au large de l’Islande et des îles Britanniques et n’atteignent pas une telle intensité, poursuit M. Galois . La violence de Xynthia provient du fait qu’elle s’est formée beaucoup plus au sud que d’habitude et qu’elle a mobilisé une très grande quantité d’air chaud.» Selon ce météorologue, le froid anticyclonique qui s’est abattu sur la France en janvier et février nous a protégés d’une grande partie de ces coups de vents.

Avec la tempête Klaus qui avait dévasté le Sud-Ouest en janvier 2009, Xynthia est le deuxième événement le plus violent survenu depuis les deux tempêtes exceptionnelles de décembre 1999, qui s’étaient abattues alternativement sur les deux moitiés du pays. «A priori, on ne peut faire aucun lien avec le changement climatique, conclut M. Galois. La tempête de ce week-end rentre dans la variabilité naturelle du climat.»

Lefigaro.fr, 1er mars 2010

Continue la lecture

Une difficile conquête : voter de 1815 à 1870 [4e H 3.1]

Ce billet correspond à la partie du cours traitée en français pour la classe de Section Internationale. Il traite de la période 1815-1848

Mots clé :

  • suffrage censitaire
  • monarchie constitutionnelle
  • restauration
  • ultra
  • réaction
  • Charte de 1814
  • loi électorale de 1831

 

I. La Restauration (1814-1830)

Chronologie

1814

  • avril : abdication de Napoléon Ier ; retour de Louis XVIII à Paris (première Restauration)
  • juin : Charte

1815

  • mars : débarquement de Napoléon (les Cent jours)
  • 18 juin : Waterloo
  • juillet : 2e retour de Louis XVIII (Seconde Restauration)

1824

  • septembre : Charles X succède à son frère

1825

  • mai : sacre du roi à Reims

 

Le contexte politique

 

Doc 4 – Discours d’un ultra

C’est à la force de ses mœurs que l’Europe doit sa supériorité sur les autres parties du monde et la force de ses mœurs est due uniquement à la religion chrétienne qui, en honorant le mariage, est la source féconde et constante de la population.
J’ai avancé que la religion chrétienne, par le respect dont elle environne le mariage, était la véritable cause de la population. Nous en trouverons la preuve dans la comparaison à faire entre, d’une part, les pays soumis à l’islamisme, qui a pour dogme la fatalité, et qui permet la polygamie, et d’autre part ceux où règne la religion qui consacre l’indissolubilité du mariage et la confiance dans la Providence […]
En Asie, l’homme plongé dans la mollesse, n’ayant pour femmes que des esclaves consacrées à ses plaisirs, vit sans travail et sans économie. Le sort de ses enfants ne peut l’occuper : que lui importe ? […] En Europe, au contraire, l’énergie du père s’accroît par le nombre des enfants. Il leur donne l’exemple du travail et de l’activité, se regardant avec raison comme spécialement chargé par la Providence de pourvoir à leurs besoins, il embrasse pour eux, le présent et l’avenir. La femme, chargée de la conduite de la maison et de l’économie domestique, a pour ses enfants et pour son mari cette tendre sollicitude qui veille à leur bien-être.
Parlons franchement Messieurs, le divorce ne fait pas des heureux ; aucune loi dans l’univers ne l’ordonne, aucun pays ne l’honore. Qu’on ne vienne donc pas mettre dans notre patrie ce qui serait commode pour quelques individus avec ce qui est souverainement immoral et dangereux pour tous […]

Auguste Josse-Beauvoir, « Intervention à la Chambre des députés », Seconde Restauration, 2 mars 1816

  1. Que peut-on dire de la restauration à partir des documents 1 et 2 ?
  2. Présentez les forces politique sà partir de la caricature (document 3) ?
  3. Contre quoi le député ultra se prononce-t-il (document 4) ?
  4. Quelle vision a-t-il du monde, de la société et de la famille ? (document 4)

Continue la lecture

Les dynamiques d’un grand ensemble géographique africain [4e – G 3.3]

Ce billet correspond à la partie du cours traitée en français pour la classe de Section Internationale.

Votre mission : Vous travailler pour une ONG de conseil en développement. Une start up vient de vous contacter : elle souhaite développer une application pour les travailleurs de l’industrie du coton, des petits producteurs aux industriels, afin de développer les cultures biologiques et équitables. Elle songe à plusieurs endroits pour s’installer : l’Inde, la Chine, la Turquie qui sont déjà de grands producteurs de coton biologique, mais aussi l’Afrique et notamment l’Afrique de l’Ouest. Elle vous charge d’un rapport pour savoir si une implantation à Abidjan serait pertinente.

Vous devrez :

  • rendre un rapport analysant des points forts et des points faibles sur:
    • les réseaux géographiques et humains de l’industrie du coton
    • le dynamisme de l’Afrique de l’Ouest et d’Abidjan
    • le lien à l’espace monde et la place des diaspora
  • proposer une carte de synthèse

Pour cela, constituez des groupes et travailler à partir des dossiers thématiques proposés dans ce billet et du dossier papier fourni. Des questions seront là pour vous aider. Vous pouvez suivre le cheminement proposé ou proposer un plan différent.

Conseil :

  • Favorisez le travail de groupe et répartissez vous certaines tâches.
  • Désignez un coordinateur qui organise le résultat des recherches.
  • Soyez nuancé dans votre rapport : pesez les arguments positifs et négatifs

I. Une zone en croissance ?

Commencez par vous repérer et vous familiariser avec la zone d’Afrique de l’Ouest. Il faut ensuite étudier le contexte de la croissance économique et humaine. Utilisez les cartes et notamment l’outil Perspective Monde de l’Université de Sherbrooke pour comparer les États, notamment dans le domaine de l’économie et de l’éducation. Le dossier pourra ẑtre complété avec le site de l’UEMOA.

Continue la lecture

Le monde au temps de Charles Quint et Soliman le Magnifique [5e H 3.1]

Ce billet correspond à la partie du cours traitée en français pour la classe de Section Internationale.

I. Deux princes

  1. Comment chaque prince se fait-il représenter (documents 1 et 2) ?
  2. À partir des fiches Wikipédia, précisez pour chacun d’eux : date de naissance et date de décès ; dates du règne ; héritage familial
  3. Que peut-on dire du fait que c’est le même peintre qui les a représenté ?
  4. Quelle est la particularité du pouvoir de Charles V (document 3) ? À quelles personnages se rattache-t-il ?

Continue la lecture

La répartition de la population mondiale et ses dynamiques [6e G 4.1]

1. Où sont les hommes sur terre ?

Observez la vidéo puis l’image.

  1. Comment ces documents sont-ils construits ?
  2. Attention 1 : pourquoi certaines zones peuplée peuvent-elles ne pas apparaître ?
  3. Attention 2 : quelle zones peuvent apparaître sans être des zones de peuplement
  4. Décrivez la répartition de la population à partir de ces documents.

Continue la lecture