Éducation aux médias & liberté d’expression

1. La liberté d’expression

Ce que dit la loi

Article 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des  droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, 26 août 1789

Article 19. Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

Déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948

Article 1er. L’imprimerie et la librairie sont libres.

Article 5. Tout journal ou écrit périodique peut être publié, sans autorisation préalable et sans dépôt de cautionnement (…).

Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse

  1. Comment la loi définit-elle la liberté d’expression ?
  2. Comment cette liberté d’expression peut-elle se manifester ?

La caricature

Consultez cette exposition en ligne de la BNF.

  1. Comment peut-on définir la caricature ?
  2. Depuis quand existe-elle ?
  3. En général à quoi sert-elle ?
  4. Choisissez une des caricatures et expliquez pourquoi vous la trouvez intéressante ?

Quelles limites ?

Quatre jours après l’assassinat du professeur d’histoire Samuel Paty […] parce qu’il avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, l’exécutif pointe du doigt la responsabilité des réseaux sociaux dans la radicalisation de certains individus.

Les jours précédant la mort de Samuel Paty, des messages et des vidéos appelant à la suspension du professeur d’histoire ont largement été relayés sur Internet. Le terroriste a revendiqué son acte sur Twitter et diffusé une photo de la victime, restée près de deux heures en ligne. Une éternité à l’échelle des réseaux sociaux. […]

La ministre déléguée à la Citoyenneté a donc décidé de convoquer […] les patrons pour l’Hexagone des grandes plateformes – Facebook, Twitter, Google, TikTok et Snapchat – afin de trouver des moyens de mieux contrer le « cyberislamisme ». […] L’eurodéputé Les Républicains Geoffroy Didier et le président ex-LR des Hauts-de-France Xavier Bertrand plaident de leur côté pour la levée partielle de l’anonymat sur Internet avec l’obligation de révéler son identité à l’hébergeur. Mais là encore, il semble que mettre fin à l’anonymat est contraire aux libertés.[…]

Il faut aller plus loin, jugent certains observateurs des questions d’islamisation. « Il est surtout nécessaire que les responsables politiques cessent d’alimenter les polémiques autour des intégristes comme la question du voile ou du burkini à des fins électoralistes, répète à l’envi le sociologue Raphaël Liogier dans les médias depuis 2015 et les attentats de Charlie Hebdo. Car ils créent de toutes pièces une guerre qui devient l’objet de désir de tous ceux qui veulent s’en prendre à la société. Les responsables politiques sont bien plus responsables de l’islamisation de la société que les réseaux sociaux eux-mêmes, qui ne sont que des moyens », conclut le sociologue.

France 24, 20/10/2020

Peu adeptes de la télévision et de la radio, les 15-34 ans n’en sont pas moins férus d’actualité, d’après une étude de Médiamétrie. […] La démocratisation des smartphones – près de 95 % des 15-34 ans en sont équipés, contre 65 % dans le reste de la population – a sonné le glas du petit écran chez les jeunes. […] En 2017, la durée consacrée quotidiennement à regarder la télévision a diminué de 14 minutes, tandis qu’elle a progressé de 4 minutes sur les trois écrans Internet (ordinateur, tablette et téléphone portable), pour une durée d’écoute totale individuelle de 2 heures 20. La radio ne s’en tire pas mieux : la part des jeunes qui affirment l’écouter au moins une fois par jour est tombée à 40,5 % en 2016 (– 11,6 % par rapport à 2008).

Cette classe d’âge n’en demeure pas moins friande d’actualité. Ainsi, 93 % des sondés affirment s’intéresser à l’information à des degrés divers. Près d’un jeune sur six déclare même y être accro. Parmi les thématiques consultées, l’actualité internationale arrive en tête, devant les faits divers et l’actualité locale.

Pour s’informer, ils privilégient les réseaux sociaux à 71 %, d’après la même étude. Si les usages changent, les sites des médias traditionnels restent prédominants : « En 2017, parmi le top 10 des plates-formes les plus consultées quotidiennement par les 15-34 ans, on retrouve des titres de presse (Le Monde, 20 Minutes, Le Figaro, etc.) et des chaînes de télévision (BFM-TV, Franceinfo) », souligne l’étude. […] Les forums sont aussi utilisés pour partager et commenter les informations. « Je fréquente beaucoup le 18-25 de Jeuxvideo.com [l’un des forums les plus actifs et les plus sulfureux en France]. J’y trouve des informations que l’on ne voit pas ailleurs », explique Raphaël, jeune bachelier de 17 ans. Au risque de se laisser duper par les fausses informations qui prolifèrent sur les forums et les réseaux sociaux ? Plus d’un tiers des enfants âgés de 10 à 18 ans ont relayé une « fake news » au cours des six derniers mois, selon une étude menée par l’organisme californien Common Sense Media auprès de 900 enfants aux États-Unis. […]

Le Monde, 24 août 2018

  1. Pouvez-vous définir ce qu’est un « réseau-social » ?
  2. Quelle partie de la population s’en sert le plus ?
  3. Quels sont leurs avantages et inconvénient en terme d’accès à l’information ?
  4. Pourquoi peuvent-ils aussi finir par devenir un risque ?
  5. Selon vous, contrôler complètement ces réseaux est-il compatible avec le liberté d’expression ?

2. Fake news, complots : comment s’en prémunir ?

Fake news ?

Le terme de fake news a été popularisé ces dernières années. Il désigne la diffusion de fausses nouvelles. Ce n’est toutefois pas un phénomène récent : l’information a toujours été un enjeu pour défendre des intérêts et des idéologies. Mais aujourd’hui les outils de communication comme les réseaux sociaux amplifient le risque d’en être victime.

Des outils contre les Fake news

Le premier conseil est d’appliquer des règles simples :

  • une information spectaculaire peut-être douteuse
  • une information qui sous entend un complot est sûrement douteuse
  • l’information est-elle conforme avec la logique et mes connaissances ?
  • quelle est la source de l’information ?
  • attention à l’influence de l’image : ce n’est pas une preuve, c’est un objet qu’il faut aborder avec un regard critique
  • ce n’est pas parce qu’une information est partagées par des centaine sou des milliers de gens qu’elle est plus valide

Des outils existent pour vous aider :

Les théories du complot

La théorie du complot est un dérivé plus sophistiqué des fake news. Il s’agit en général de démontrer une vérité cachée. On peut appliquer les mêmes règles que précédemment. Souvent aussi, le complot repose sur des mises en relation qu’il est en fait facile de reproduire pour n’importe quoi, comme le montre avec humour la vidéo ci-dessous :

Mise en application

Rendez vous sur ce site. Que peut-on en dire ?

3. Réaliser une revue de presse

Qu’est-ce qu’une revue de presse ?

Une revue de presse est une synthèse de différents média, essentiellement la presse écrite, autour d’un sujet ou d’un événement. Il s’agit d’analyser comment il est présenté et traité en reflétant la pluralité des analyses. Ainsi, le sujet traité est abordé de différents point de vue ce qui permet de l’approfondir et d’alimenter sa propre réflexion.

Des exemples

Il faut à présent se familiariser avec l’exercice à travers des exemples écrits ou radiophoniques : France 24, France Culture, France Inter , France Info , RFI

À vous de jouer !

Pour réaliser votre revue de presse de groupe, il faut suivre les étapes suivantes :

  1. définir le sujet (thème, événement, etc) et le faire valider par le professeur
  2. choisir les média en variant les points de vue : critères politiques, critères d’échelle (presse nationale-presse locale), les pays et les langues, etc
  3. compléter une fiche document par média en travail individuel (fiche inspirée ce travail)
  4. faire en groupe le bilan des fiches
  5. préparer le plan de la revue de presse, l’introduction et la conclusion
  6. écrire le dialogue pour l’enregistrement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.