Le périple de l’Aquarius : créer une carte interactive avec les élèves

Présentation

Ce billet vise à proposer une activé utilisant des outils en ligne et de la collaboration pour suivre l’itinéraire d’un bateau humanitaire de sauvetage de migrants et mieux comprendre les enjeux politiques autour de cette question. Il s’agit d’un projet réalisé avec une classe de 4e dans une forme d’urgence liée à l’activité médiatique de la mi-juin 2018, mais qui peut servir de point de départ pour des travaux de plus longue durée.

Production finale : le trajet de l’Aquarius du 14 au 18 juin 2018 et la situation géopolitique

  • Les petites épingles bleues correspondent aux relevés des positions de l’Aquarius effectués par les élèves
  • Les repères rouges donnent accès aux exposés audio sur la question du positionnement politique des différents acteurs de cette crise
  • Les repères bleus, sur le trajet du bateau, donnent accès aux exposés audio relatifs à SOS Méditerranée

See full screen

Contexte & déroulé chronologique

10 juin 2018 : début de la crise lorsque l’Italie et Malte refusent de laisser accoster l’Aquarius, navire humanitaire qui a sauvé plus de 600 migrants au large de la Libye

14 juin 2018 : idée – partagée sur Twitter – de suivre le trajet de l’Aquarius grâce au site MarineTraffic :

15 juin : lancement de l’activité avec une classe de 4e

18 juin : bilan des recherches et enregistrement des exposés dans le studio de la webradio

19 juin : finalisation de la carte par l’enseignant

Objectifs de l’activité

Programme

Le travail peut s’inscrire dans deux thèmes du programme de géographie et dans plusieurs de celui d’EMC :

  • Thème 2 – Les mobilités humaines transnationales : Un monde de migrants
  • Thème 3 – Des espaces transformés par la mondialisation : Mers et océans : un monde maritimisé
  • EMC – Égalité et solidarité, le droit et la justice, information et médias

Compétences

  • construire des repères spatiaux (nommer, localiser, situer, caractériser un lieu ou des espaces)
  • analyser et comprendre un document
  • s’informer dans le monde du numérique
  • travailler de manière collaborative
  • s’exprimer à l’écrit et à l’oral

Outils utilisés

On utilise les fonctionnalités de l’usage gratuit de deux sites :

Tous les outils numériques pour produire de l’information sont libres :

  • Un tableur en ligne collaboratif avec l’ENT de l’établissement (OnlyOffice dans Nextcloud). On peut aussi avoir recours à Framacalc
  • Un éditeur de texte en ligne collaboratif avec l’ENT de l’établissement. On peut aussi avoir recours à Framapad
  • Le studio de la webradio. À défaut un micro branché sur l’ordinateur peut être aussi efficace.
  • Audacity pour le montage et l’amélioration des pistes audio
  • La carte en ligne collaborative uMap

Organisation du travail

L’activité a été menée en fin d’année alors qu’il ne restait plus que deux heures de cours.

Heure 1

  • les élèves prennent connaissance de la crise en cours
  • définition du projet par l’enseignant
  • les élèves créent une feuille de calcul collaborative
  • les élèves apprennent à utiliser MarineTraffic pour relever les données de géolocalisation du bateau et les reporter dans la feuille de calcul
  • les élèves se répartissent en groupe et s’approprient un thème d’étude parmi ceux proposés par l’enseignant : l’association SOS Méditerranée, le positionnement politique des différents États (Malte, Italie, Espagne, France), la situation de la Libye, l’origine des migrants.

Hors classe – élèves

  • Durant le week-end des 16 et 17 juin, les élèves relèvent la position du bateau sur la feuille de calcul en ligne
  • Ils créent un document collaboratif de groupe pour faire le bilan de leurs recherches et préparer leur exposé

Heure 2

  • par groupe, les élèves enregistrent l’exposé qu’ils ont préparé

Hors classe – professeur

Faute de temps scolaire, c’est le professeur qui :

  • fait le montage audio/image et téléverse les petites vidéos sur Viméo
  • génère la carte uMap
  • exporte la feuille de calcul en format CSV pour l’importer dans la carte uMap et faire ainsi apparaître le tracé du bateau
  • place les repères en incrustant les vidéos

Bilan

Il est bien sûr difficile de produire un bilan en profondeur sur une durée si courte. On pourra regretter :

  • des relevés de position sur une durée trop courte
  • la manque de temps pour que les élèves
    • retravaillent leur enregistrement, créent la petite vidéo et surtout placent les repères sur la carte
    • débattent de la question migratoire à partir du travail effectué
    • proposent un feedback de l’activité

Toutefois, le déroulé chronologique montre que malgré la pression du temps il est possible d’être réactif face à une crise médiatique et d’impliquer les élèves pour mieux la comprendre. On voit aussi que les outils utilisés offrent une grande souplesse, et notamment uMap, abondamment utilisé dans le projet sur les hyper-lieux.

MàJ 22 juin 2018 : ce billet a donné lieu à une interview publiée sur le site du Café Pédagogique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *