Le rond-point de Dien Bien Phu [Hyper-lieux – HCMV]

Par Jessy Pham, Quynh Nga Phung et Jacques Renaud – Terminales ES, 2018

Si autrefois la Terre était ronde, aujourd’hui le monde est plat selon Thomas Friedman. Ce changement de la perception du monde perçu comme « plat » résulte de la révolution numérique comme les logiciels, les télécommunications et les services. En effet, les frontières géopolitiques et les barrières économiques du protectionnisme se présentent de moins en moins comme des obstacles. En outre, l’essor économique est en train de prendre une nouvelle ampleur, l’une des premières forces qui influence notre vie quotidienne. Dans la même optique, le géographe Michel Lussault propose une réflexion sur la mondialisation, notamment à travers une approche sociale. Dans son ouvrage, il développe le concept d’hyper-lieux en s’interrogeant sur la spécificité des lieux mondialisés. Un hyper-lieu ici est définit comme un endroit qui fonctionne sur toutes les échelles politiques et sociales, regroupant également une diversité de personnes. Intéressés par ce nouveau concept contemporain, nous avons choisi le rond-point de Dien Bien Phu à Ho Chi Minh ville comme étude de cas. Il s’agit de comprendre si ce lieu correspond aux 5 critères qui définissent les hyper-lieux.

La localisation

Si un rond-point se définit comme une place circulaire où convergent plusieurs allées, il permet d’aboutir à plusieurs routes et rues. De ce fait, le rond-point de Dien Bien Phu est un lieux très fréquenté par la population saigonnaise. Une partie de la population doit passer ici au moins 2 fois par jour, du domicile jusqu’au lieu de travail et vice versa. Le rond-point relie des rues telles que Nguyen Binh Khiem, Hoang Sa et le prolongement de la route Dien Bien Phu après avoir passé le pont du même nom.

See full screen

La population et la fréquentation du lieu

Autour du rond-point, nous avons remarqué les chaînes de fast food Poppeyes et Mcdonald. Le Mcdonald qui se trouve juste devant le rond-point n’est pas trop un lieu fréquenté par la population, en tout cas pas pendant les jours de la semaine au contraire du week-end. Nous avons seulement remarqué quelques entrées de moto. En outre, l’utilisation service de drive thru est absent. Cela s’explique par la culture vietnamienne qui met en avant le dîner en famille au domicile. C’est aussi une manière de faire des économies surtout pour la classe moyenne. Devant l’entrée du Mcdonald, on observe également des taxis alignés l’un à côté de l’autre en attendant que les clients sortent un par un. Nous n’avons remarqué aucun étranger, sûrement parce que manger du fast food en étant touriste ne présente pas beaucoup d’intérêt et que le quartier est hors des circuits traditionnels. En complément des taxis, les « xe om », les fameux taxis mot, ont attendeu patiemment pendant les 2 heures qu’a duré notre sortie, avec un succès limité.

Les fonctions

Naturellement, une des premières fonctions du rond point est de faciliter la circulation. Ceci est surtout le cas pour les longs camions qui passent la nuit, peu mobiles pour tourner et avec des charges très lourdes, le rond-point leur permet de rouler plus facilement, ainsi que de changer de route à leur guise. D’une part, le rond-point de Dien Bien Phu est pratique pour développer les échanges de biens nationaux, ainsi qu’avec les échanges à l’échelle mondiale. D’autre part, ce rond-point tient apporte un côté esthétique et architectural avec sa grande et haute horloge. Cependant à l’échelle locale, il peut présentee certains inconvénients. Ainsi en heure pointe, ce rond-point est susceptible de subir des blocages entre voitures et motos.

Cette vidéo montre que tous les ne véhicules ne suivent pas les mêmes rythmes. Les voitures, les motos et bus sont presque constamment sur le rond-point et varient en nombre selon l’heure du jour. Les grands camions apparaissent eux seulement tard dans la nuit. Le time lapse met en évidence l’opposition entre ce rythme coninue et frénétique, et la position statique des xe oms (taxis motos) et des taxi. Ils restent immobiles généralement devant le Mc.Do pour accueillir les clients ou pour se reposer.

Les 5 critères de M. Lussault

« le regroupement démesuré par rapport à un espace restreint d’éléments spatiaux, matériels, immatériels, humains et non-humains » Il s’agit d’un rond-point qui connecte les chemins dirigeants vers plusieurs districts différents. Il y a donc des transports humains, c’est-à-dire, les individus qui vont au travail et rentrent au domicile le soir, lissant les déplacements pendulaire, mais aussi des transports non-humains. Les transports non-humains visent ici les camions qui transportent des marchandises par exemple, qui approvisionnent le cœur de la ville depuis le monde entier. Ainsi, c’est un lieu qui marque une grande importance dans la vie quotidienne des Saigonnais témoignant également la présence des activités économiques.

« L’alliance de l’accessibilité du lieu avec la connectivité au Monde » Le passage des bus de voyages témoignent de l’ampleur du tourisme à Ho Chi Minh ville qui aurait donc une résonance nationale ainsi qu’internationale. Tout cela s’explique par le déplacement humain favorisé par la mondialisation.

« L’insertion du lieu dans différentes échelles »
1. locale: Fréquentation de la population dans la vie quotidienne, des déplacements humains dont témoigne une diversité de transports et notamment sa densité.
2. régionale: Transports de matériaux et de marchandises mais aussi les déplacements humains notamment les touristes entre Mui Ne sur le littoral et Ho Chi Minh-Ville par exemple.
3. nationale et mondiale: Le rond-point est l’un des 2 passages qu’on est obligé d’emprunter pour aller vers l’aéroport national/international.

« Le fait que ce lieu procure aux individus une expérience personnelle ou collective totale » Il n’y a pas forcément une sensibilité, un engagement spécifique sinon créer une cohésion au niveau du déplacement et les points de connexion entre les districts.

« Le fait que les individus qui expérimentent l’hyper-lieu y partagent une affinité spatiale » Il n’y a pas ici forcément d’affinité spatiale : on passe, on mange, mais en individuel ou petit groupe.

 

En conclusion, on peut considèrer que le rond-point de Dien Bien Phu se rapproche de l’hyper-lieu. Il remplit en partie les 5 critères de M. Lussault, étant devenu une infrastructure très utile pour faciliter la circulation du trafic en même temps qu’un lieu emblématique de la ville. Ainsi, il suffit simplement de rester tous une journée au milieu de ce rond-point pour mieux comprendre la vie dans le quartier 1. On voit, l’évolution et la circulation du trafic, les activités de la population urbain et on peut même voir les motos qui dominent le jour et les camions le soir. Finalement c’est aussi un lieu patrimonial national qui témoigne la vie dans la ville de Ho Chi Minh-Ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *